Chargement Chargement...

Un nouveau lieu à Saint Georges

Restaurant créé récemment sur la place de la mairie de Saint George d'Esperanche, 2 cour des comtes de Savoie
Equipe du restaurant Le Bruit Qui Cour

Depuis de nombreuses années à Saint Jean de Bournay, nous avons eu l'envie de dupliquer le lieu. Pas une copie à l'identique mais un nouveau lieu avec notre empreinte.

Cela a été un beau projet de construction d'abord car le restaurant a été créé et construit à partir d'un existant mais agrandi avec la création d'espaces extérieurs et sous terrain. Puis nous avons constitué une équipe pour faire vivre ce lieu. Maintenant nous sommes là et nous avons envie de vous faire partager notre projet d'un lieu convivial et sympathique.

Nous vous souhaitons un bon appétit et espérons que ce lieu au passé prestigieux va vous enchanter, que vous en garderez un très bon souvenir, et que vous reviendrez festoyer.

Franck BRUN et Cédric BAYLE

Découvrez toute l'histoire

AVIS DE CLIENTS


LA CARTE

Découvrez notre carte des entrées aux desserts

Un peu d'HISTOIRE

du VIIIème siècle à aujourd'hui...
Blason St Georges d'Espéranche

Dès le VIIIème siècle

Les premiers documents mentionnent St GEORGES dès le VIIIème siècle. Vers 1155, les moines de BONNEVEAUX établissent un riche domaine vers St GEORGES d’ESPERANCHE appelé « La GRANGE de PERANCHE » qui s’étend de CHARANTONNAY, à DIEMOZ et OYTIER St OBLAS.

1251

En 1251, le comté de SAVOIE achète ce Domaine qui jouit d’une situation stratégique à l’Est du Rhône, face au royaume de FRANCE. Les Comtes de SAVOIE fortifient le village par une muraille et confient à un architecte-maçon dénommé Maître JACQUES, la construction d’un imposant château aux quatre tours octogonales, à la fois défensif et résidentiel. Il deviendra le lieu de villégiature préféré des Comtes de SAVOIE. On parle alors de la Ville Neuve de Saint-Georges.

Le roi d’Angleterre EDOUARD Ier de retour de croisade fait étape au château flambant neuf. Séduit par la qualité du château, il invite Maître JACQUES en Angleterre où celui-ci construira sur le modèle du château St GEORGES, de nombreuses forteresses notamment au PAYS de GALLES.

1349

SAINT GEORGES est alors un important centre commercial où fonctionne un atelier monétaire. Mais en 1349, le DAUPHINE est rattaché à la FRANCE et, par un jeu d’échange de territoires entre le DAUPHINE et la SAVOIE, en 1355 la Commune de St GEORGES d’ESPERANCHE quitte la SAVOIE, elle est rattachée au DAUPHINE et devient donc officiellement française.

1578

Le château est alors propriété du roi de FRANCE, qui le remettra avec les terres et bois qui l’entourent, à ses bons et loyaux serviteurs leur vie durant. N’étant pas propriétaires, ses occupants laissent le château se dégrader lamentablement jusqu’en 1578 où la famille de POISIEU l’achète et, durant un siècle, entreprend d’importants travaux de remise en état.

1789

Puis le château est cédé au Comte de LEVIS. Il restera dans cette famille de noblesse jusqu’à la révolution de 1789. Nationalisé, la Convention impose sa démolition, ce qui sera en grande partie réalisée. Le reste sera revendu en tranches et transformé au fil du temps.

1993

En 1993, la commune de St GEORGES saisit une opportunité pour racheter la tour Sud-Est, la seule encore debout bien que réduite en hauteur de moitié, et un corps de bâtiment attenant. Puis en 2012, elle acquiert la partie Nord-Est du château et les jardins. Malheureusement, la tour a disparu, démolie dans la première moitié du 19ème siècle.

2018

En 2018, la Commune lance la réhabilitation des lieux en vue d’y installer un restaurant, vous êtes précisément à cet emplacement.

2020

Vous êtes au restaurant Le Bruit Qui Cour !